Google+ Margaud cuisine mais préfère dîner en ville

samedi 23 mai 2015

La maladie et la mort s'en fout du bulletin de vote

Vous le saviez : sur internet, on adore s'invectiver et se détester. Là ou le grand bazar peut offrir le meilleur, l'amusement, la découverte, on rencontre aussi le pire, le moisi, la bêtise.

J'en étais à cette pensée en finissant le billet d'hier de Pierre Parillo. Cet honnête homme est blogueur. Il assume pleinement ses idées de droite comme j'assume les miennes à gauche. Il combat la politique du gouvernement comme je la soutiens toujours. Bref il a autant de défaut que moi-même.

Bien que ... 

Il ne faut jamais insulter les militants. Et quand on milite, il ne faut pas haïr les gens, et certainement pas les militants des autres partis. Je ne sais pas si Pierre Parillo sait ce que cela signifie d'aller vers les gens pour parler politique, pour débattre avec eux à l'approche d'une élection, pour échanger, pour convaincre. M. Parillo débat seul ou avec ses semblables. Il n'accepte pas la contradiction, et caviarde nos commentaires ou nous bloque sur twitter. Un vrai démocrate !

Et aujourd'hui il nous pond un billet sur la surmortalité de la grippe cette année. Plutôt que de s'intéresser aux dysfonctionnements des structures de santé actuelles, il préfère taper à nouveau sur le gouvernement et comparer les morts de  à ceux de 2003 lors de la canicule. C'est abject, c'est idiot, c'est con.

M. Pierre Parillo :

  • La canicule a frappé fort en 2003, pendant une courte période. Elle a été brutale et très meurtrière.
  • La grippe frappe sur une longue période.
  • Ce salopard de virus a muté après le dosage du vaccin : connard de chercheurs (smiley)
  • La vaccination est devenue plus difficile depuis le H1N1 (Coucou Roselyne).
La maladie et la mort s'en fout du bulletin de vote, apprend ça par coeur et reviens chez les vivants.

mardi 12 mai 2015

Ridiculum

Dernière victime en date de l'hystérie qui a atteint une partie de la droite, l'Association des parents d'élèves de l'enseignement libre (APEL) a salué le projet de réforme des programmes du collège. C'était le 20 avril dernier. Et c'était passé inaperçu jusqu'à ce que le débat devienne électrique. 

Les militants de l'immobilisme devaient trouver une nouvelle proie. Najat Vallaud Belkacem ayant eu le toupet d'affirmer que la réforme serait appliquée, les opposants sentant que la mobilisation en serait pas au rendez-vous, il leur fallait trouver un échappatoire. Pour ce jour, c'est l'APEL la victime expiatoire.

Si le latin, le grec ou l'allemand sont des enseignements facilitant la ségrégation sociale, il faudra rappeler que la réforme ne supprime pas ces disciplines. Mais les opposants comme Bruno Le Maire ne l'ignore pas, ils cherchent juste à mobiliser leurs troupes. Décevant mais peu surprenant.

Coupat ou le boulgiboulga du révolutionnaire

On pourrait parler de Todd et du syndrome de l'universitaire méprisant. La lecture de son dernier livre est éprouvante, non pas pour les les attaques sur les uns ou les autres, mais sur l'impression laissée que Todd avait un règlement de compte à régler. 
Ce matin, c'est Julien Coupat qui fait la nique au 11 janvier. Julien c'est ce gamin qui avait été accusé de terrorisme à Tarnac. Invité à la radio, le "bibliothécaire" s'est laisser-aller sur les attentats de janvier, les flics dans la rue et la politique gouvernementale.

Le voilà près à faire "au minimum la révolution". Il faut sans doute comprendre qu'il est disponible pour être le bourreau de la Terreur. 

Encore un gusse qui n'a pas compris qu'on avait changé d'époque. Que la justice se prononce, il fera ensuite un beau martyre, ou pas.

dimanche 10 mai 2015

la dernière ânerie de Ruquier

Ruquier a parlé.

Fourest est une menteuse. Elle ne sera plus son invitée à "On n'est pas couché", son émission du samedi soir. C'est sans doute la meilleure chose qui pouvait arriver à Caroline Fourest. Notre seul bonheur de la voir traiter Caron de con sera maintenant de l'histoire ancienne.

Les espaces de débats à la télévision publique ont quasiment disparu. Que Ruquier décide seul en petit procureur de la qualité de ses invités est un problème. C'était déjà le cas avec son obstination à ne pas parler avec Le Pen. Cela a déjà été le cas avec sa pseudo-repentance zemmourienne.

On apprend donc qu'un animateur de foire d'empoigne peut seul faire la ligne éditoriale d'une émission qui se veut majeure dans le paysage télévisé. Pour ma part cela fait longtemps que les petites polémiques et les blagues carambar de Ruquier ne m'intéressaient plus. Les débats avec Zemmour, Polony, Caron ou Naulleau m'ont lassé. 

Sinon quasiment à la même heure, il a Tracks sur Arte. Le service public est mort, vive le service public.




dimanche 3 mai 2015

Les chiffres de l'enseignement après 3 années de présidence Hollande



A la suite du billet de Cyril sur la réforme du collège et les suppressions supposées de l'Allemand et des langues "mortes", je vous propose de faire un point sur l'engagement de François Hollande sur les 60 000 recrutements de profs.

Carte scolaire du 1er degré
Avec la droite : en 5 ans  : suppression de 9203 classes
Avec la gauche : en 3 ans : création de 8914 classes

Et ce n'est pas fini :
en 2011 : 6 710 691 élèves
en 2014 : 6 753 000 élèves (bravo la natalité française)
Classes maternelles en 2011 : le nombre d'élèves par classe était de 26 élèves.
Classes maternelles en 2014 : le nombre d'élèves par classe était de 25,8 élèves.

Classes élémentaires en 2011 : le nombre d'élèves par classe était de 22,7 élèves.
Classes élémentaires en 2014 : le nombre d'élèves par classe était de 22,8 élèves.


Avec Sarkozy et sa suppression de 80 000 postes dans l'enseignement, je vous laisse imaginer avec l’augmentation du nombre d'élèves les conséquences de cette décision sur  le nombre de classes surchargées que nous pourrions avoir. Et cela ira de mieux en mieux avec l'engagement des 60 000 enseignants qui va commencer à se faire sentir (entre le recrutement et le temps de formation).*

L'éducation, une priorité du quinquennat Hollande !


La carte scolaire du premier degré (2012-2015)

samedi 2 mai 2015

Temps de cerveau indisponible

"Nicolas Sarkozy 

donne rendez-vous à Cyril Hanouna"


source : Le Figaro


L'animateur fait dans la compét'. Il teste la rapidité entre Hollande et Sarkozy pour répondre à son invitation. Devinez qui a répondu le premier ? (zut, c'est noté plus haut)

On aime détester Nicolas Sarkozy. Tellement prévisible, vous me direz qu'il a le temps de répondre à des tweets pour améliorer son image chez les d'jeuns. Qu'on ne s’inquiète pas, le d'jeun amateur de Hanouna n'est même pas un électeur en puissance, juste un cerveau disponible pour un animateur nourri à la publicité.

«L’espionnage entre amis, ça ne se fait pas» Merkel Angela, 2013

Pas de chance :