Google+ Margaud cuisine mais préfère dîner en ville

vendredi 28 août 2015

L'annexion avortée d'Emmanuelle Cosse

Une partie de la gauche va mal. Après une extrême gauche tiraillée entre des orthodoxes communistes et un égocentrique ambitieux, ce sont les Verts qui finissent par se ridiculiser.

Je passe vite fait sur la mélenchonisaton des esprits chez les Verts. Cela fait bien longtemps que le gauchisme a vérolé l'idéologie des anciens partenaires du PS. Il suffit de voir la façon dont ce parti fonctionne. La pureté idéologique est la finalité du combat écologique. Il suffit de se rappeler de la façon dont les militants ont traité l'ancienne candidature de Nicolas Hulot.

Aujourd'hui dans Libération, Emmanuelle Cosse, patronne de Europe-Ecologie-Les-Verts, nous parle progressisme. Parce que la gauche est en train de mourir, (seule) l'écologie peut la faire renaître. (lien payant si-la-gauche-est-en-train-de-mourir-l-ecologie-peut-la-faire-renaitre )

Selon elle, c'est la crise environnementale qui produit de l'injustice sociale. Arrêtons immédiatement nos discussions sur les 35 heures, le CICE ou le contrat de travail. Ne parlons même pas de la ringardisation de Macron. Mettons le paquet dans la transition énergétique et dans la fiscalité verte. Camarade socialiste, arrêtons ton char ! Rends les armes et va cueillir les pâquerettes. Les Verts sont l'avenir de la gauche, et la droite de retour au gouvernement pour les 30 prochaines années.

C'est ainsi que l'on ne peut plus prendre en compte la parole de EELV. Sa direction ne prend pas en compte l'état de décrépitude de son parti. Emmanuelle Cosse préfère provoquer. L'avenir est peut-être écologique mais décidément sans les Verts.

Heureusement l'écologie ne se résume pas à des combats d'appareil, il suffit d'écouter Bertrans Piccard



lundi 24 août 2015

Avec sa gueule de métèque

C'est une histoire d'un gars du coin.

Il est normal, pas gros, pas maigre, pas grand, pas petit, pas moche, pas beau. Il est aussi chevelu que moi-même. C'est un gars passe-partout. Pas le genre à faire le kéké sur une plage. Il n'est même pas grande gueule. C'est le gars normal avec qui on boit une bière, avec qui on discute simplement.

Mais c'est un gars normal avec une gueule de métèque. Je ne l'avais jamais remarqué mais d'autres l'ont fait pour moi.

Un jour, il décide avec madame d'aller à la ville faire des emplettes. Quatre fois, en voiture sur une zone commerciale, il va rencontrer la police. Quatre fois, il sera contrôlé, dont deux fois par les même policiers. Sa femme a craqué et les a envoyé chier. Lui, il te raconte ça comme une histoire pas grave mais pas drôle non plus.

Alain Vidalies, ministre des transports, préfère qu'on discrimine pour être efficace. Il semble que la police l'avait déjà anticipé. Je les plains les gueules de métèque. Alain Vidalies aurait mieux fait de la fermer. C'est sa fête dans les réseaux. La droite qui rit, la droite qui applaudit et la vraie gauche qui hurle.

Sauf que la vérité est plus fine que les grandes gueules qui traînent sur le net. Il faut faire confiance aux professionnels qu'ils soient policiers ou militaires.

« Quand on parle du contrôle des bagages on dit ça risque d'être discriminatoire, quand on parle des appels qui sont le résultat de la vigilance citoyenne on dit il va y avoir des débordements, c'est vrai. Mais justement il faut des professionnels, c'est le travail des militaires, c'est le travail des policiers, c'est le travail de ceux qui seront à l'écoute au 3117 » Alain Vidalies, Europe1, 14 août 2015

samedi 22 août 2015

la vidure de la droite bretonne


Le programme de la droite aux régionales, conduit par Marc Le Fur, commence à être connu si on en croit le dernier communiqué de presse de ce dernier au sujet de la crise porcine :

"– Informer les familles des lycéens, dès la rentrée, de l’origine des produits servis, et notamment des viandes, servis dans les restaurants scolaires des lycées bretons, en faisant figurer cette information sur les menus affichés. La Régions sert 14 millions de repas chaque année. C’est donc un véritable enjeu."

Révolutionnaire !
3 millions de bretons qui prennent deux repas par jour soit 2 milliard de repas à l'année. Je propose que la Région s'occupe dorénavant de mon réfrigérateur !

"– refondre sa politique agricole en conditionnant résolument ses aides aux gains de compétitivité réalisés dans les exploitations agricoles. Il faut en finir avec les éco-conditionnalités et donner la priorité à la compétitivité de l’agriculture et l’agro-alimentaire bretons soumis à la concurrence très redoutable d’autres bassins de production en Europe."

Le député des Côtes d'Armor veut donc foutre en l'air tous les efforts faits depuis tant d'années en matière environnemental. Démago, il veut faire croire aux agriculteurs que l'on peut revenir en arrière. Les professionnels du tourisme seront heureux de promouvoir les bains aux algues vertes sur nos plages.

Bref comme d'habitude, Marc le Fur brasse du vent.

mardi 18 août 2015

Tout est-il bon dans le cochon ?

On lit beaucoup de commentaires acerbes sur la Cooperl et sur Socopa-Bigard. Le marché au cadran qui a lieu ce mardi se fera sans ses deux indutriels. Les autres participants ont beau jeu de les dénoncer. Ils reporteront les hausses de prix sur le consommateur ... français qui est le principal client. La Cooperl et Socopa-Bigard vendent 30 % de leur production en exportation. Vous comprenez vite qu'ils ne peuvent aligner leur prix sur celui du porc allemand 20 %  moins cher.

Mais que croyez-vous que fera la grande distribution ? La France importe du jambon. La production française est insuffisante. La grande distribution ira chercher du jambon en masse et moins cher à l'étranger.

Alors il reste la solidarité paysanne, celle des campagnes entre fantasme et folklore. Le riche producteur de céréales pourrait abonder un fond de soutien pour les éleveurs (qui sont leurs clients). Mais de cela, la FNSEA n'en veut pas, allez savoir pourquoi ? Mieux vaut brûler une perception ou deux, se tourner vers l'Etat providence et se faire enfler par leur syndicat historique.

J'ignore qui dans le gouvernement a eu l'idée qu'un prix fixe pouvait rester compétitif dans une économie ouverte. Encore le bon sens paysan, sans doute.

lundi 10 août 2015

Et là, je lève les yeux.

Rincé, il fallait se laisser aller.
Sur la plage il n'y avait personne ou si peu. Pas de bruit juste celui des vagues.

J'arrête là. Je ne suis pas poète.

Un avion passe. Vous connaissez le bruit des petits avions à hélices. Sur la plage ça s'entend et il prend le temps pour s'éloigner.

"Ah Debout la République ".
Oh une petite fille qui sait lire.

Bordel de merde. J'ouvre les yeux. Dupont-Aignan fait sa promo en vacances.

Le mec qui raconte des craques, cherche à se marier avec la fille Le Pen et donne des cauchemars à ma copine Elooooody, vient nous narguer en vacances. Un avion tire une banderole à la gloire de son branleur de président.

J'espère que le budget de son opération vacances lui coûte un bras et que son parti va fermer la cabine téléphonique qui lui sert de salle de réunion.

Le temps de me dire que c'est un naze, on n'entend plus l'avion et je me suis endormi.

{Blog itinérant}



dimanche 2 août 2015

Mon vice MàJ


Mise à Jour, l'auteur du texte n'est pas celui que j'incriminais ... Donc Acte, mes excuses aux lecteurs et surtout à l'intéressé.
(Nous avons donc un contemporain qui pense que l'émancipation de la femme est un danger pour le mariage. Je reste songeur)


Je n'aurai pas du le faire.
Je n'aurai pas du le faire une nouvelle fois.

Ce matin, levé encore trop tôt, j'ai traîné sur le net. Il a des côtés obscurs. On le sait tous. J'ai souvent la curiosité que l'on dira malsaine à aller voir des billets de blogs et des commentaires de ci de là. Ce que je découvre me navre trop souvent. J'hésite alors entre deux choix : la colère devant des propos réactionnaires ou ma satisfaction très sectaire de n'avoir rien en commun avec les fous en tout genre.

Aujourd'hui je me suis arrêté sur un petit nouveau de ma liste "Zinzin" : Bibliothèque de Combat (BdC ). Si les livres n'ont pas tous la même valeur, voici qu'une bibliothèque peut servir d'arme...

Dès potron-minet, BdC se chargeait d'éventer trois secrets sur la réussite du mariage. Concerné par l'affaire depuis un paquet d'années, je me plongeais dans ce texte heureusement fort court
A] Les biens du mariage véritable d’après saint Augustin :
1) les enfants (dignité des parents et mission éducatrice),
2) la fidélité conjugale,
3) le sacrement (indissolubilité du mariage et grâces apportées par le sacrement).
B]Erreurs et vices s’opposant à chacun de ces 3 biens :
1) contre les enfants (onanisme et avortement),
2) contre la fidélité (licences illicites et émancipation de la femme),
3) contre le sacrement (négation de son caractère sacré, danger des unions [religieuses] mixtes ; facilité actuelle des divorces et leurs conséquences nuisibles)
C] Remèdes :
Méditer l’idée divine du mariage, mener une vie authentiquement chrétienne, obéir aux enseignements de l’Eglise, se préparer sérieusement au mariage.
En 2015, il existe encore des individus  qui s’insurgent contre l'onanisme, l'émancipation de la femme ou le divorce. Et encore je ne cite pas tous les vices énoncés. C'est dingue le nombre de personnes non concernées par un sujet (par ex un religieux et le mariage) qui se permettent de donner leur avis sur celui-ci.

Pour être exact, ce texte est tiré de la revue le Sel de la Terre. Publiée dans des dangereux psychopathes (des pères dominicains), le signataire de ce texte Père Marie-Dominique a été mis en cause dans des affaires de mœurs. Il avait la main légère et le membre raide avec quelques femmes et jeunes hommes aussi. Comme quoi le rédacteur du blog Bibliothèque de Combat devrait peut-être faire un peu plus attention à ses lectures ou du moins à celle qu'il veut partager.

Avant d'écrire ce billet, je pensais à notre chère Elooooody qui avait affaire forte partie dans ses combats si justes : Islamophobie, sexisme, homophobie : l'émotion à géométrie variable . Le chantier est énorme !

"Quand on monte à l'arbre, il vaut mieux avoir le cul propre"

mercredi 15 juillet 2015

On adore les experts #Europe1

Le matin, je prends le temps en auto d'écouter toutes ses chroniques qui nous racontent la vie et notre futur. Ils sont tous là les journalistes-experts qui savent si bien nous vendent du rêve, du sang ou faire des publi-reportages.
En ce jour du 24 avril 2015, Apple sort sa montre. On nous pète les couilles avec ça.
L'expert est affirmatif : "Mais malgré tout, ..., c'est un véritable succès qui est en train de se préparer encore une fois de plus pour Apple"

Quelques semaines plus tard "Double échec pour Apple, et technologique et marketing".

Voilà !