Google+ Margaud cuisine mais préfère dîner en ville: Reconstruire

samedi 4 février 2017

Reconstruire

Près d'une semaine après l'élection de Benoît Hamon à la primaire, le Parti Socialiste n'a pas (encore) explosé. Je le regrette presque. C'est encore la faute à Fillon. Noyés sous l'affaire Péneloppe, les autres candidats attendent religieusement que le gros vent emporte cette droite toujours la bête du monde.

Le Parti Socialiste est toujours vivant. Je salue donc ici l'ensemble de ces militants, mes amis, mes camarades. Je leurs ai annoncé cette semaine que je démissionnais de mes fonctions, et que je rendais ma carte.

Les électeurs ont tranché. Ils ont choisi Hamon. Ce n'était pas mon choix. Je ne pourrai pas me ranger derrière leur décision. Ce candidat, ses amis et ses alliés de circonstance auront fait beaucoup de mal à ce quinquennat. Je ne peux oublier les propos excessifs, les petits calculs et l'image de bordel qu'ils auront donné à la présidence de Hollande. Je ne crois pas dans les solutions portées par Hamon. Je ne participerai pas à la belle affiche d'unité derrière le candidat.

Je reste Hollande, je ne serai pas Hamon.

Les électeurs ont décidé. Je leurs laisse ma place. Je leurs laisse expliquer pourquoi c'est le meilleur candidat, pourquoi sa politique sera la meilleure pour notre pays. Je leurs laisse le soin de distribuer les tracts, de coller les affiches, de rencontrer la population. Je leur laisse le soin d'organiser la campagne. 

Personne n'est irremplaçable, et surtout pas moi.



2 commentaires:

Troll un jour, troll toujours ?
allez fais un geste, cher anonyme,
trouve-toi au moins un pseudo !